Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Fin de bail et état des lieux pour le locataire Wenger
dans la catégorie "Quand on aime le foot, on parle foot" le 30.10.2012

 

Fin de bail et état des lieux pour le locataire Wenger

 

   Le fameux « Big four » anglais n’existe plus, exit Liverpool et Arsenal et bonjour aux nouveaux riches de Manchester City. En effet le championnat anglais est désormais dominé par trois grosses cylindrées : les deux Manchester et Chelsea. Cela fait quelques saisons qu’Arsenal n’a plus les armes pour lutter contre ces trois ogres, depuis trois ans les hommes d’Arsene Wenger enquillent les performances passables contre les équipes du milieu de tableau, et servent de faire valoir lorsqu’il s’agit de contrarier la domination des trois favoris au titre. Il est loin les temps ou le club de Londres enchainait 50 matchs sans défaites, et se faisait taper par le Barça en finale de Ligue des Champions.   

r1752_9_arsene-wenger.jpg

 

  Désormais coincés entre Fulham et Everton, à une peu reluisante 6ème place de la Premiere League, devancés par l’ennemi juré de Tottenham, les Gunners d’Arsenal sont bien loin de la machine à gagner qu’ils étaient il y a encore trois saisons de cela. Qu’il est loin le temps où la sentinelle de l’équipe s’appelait Patrick Vieira, le créateur Francesc Fabregas et le serial buteur Thierry Henry. Aujourd’hui la colonne vertébrale de l’équipe se compose de Ramsey, Mannone, Cazorla, Giroud, et d’un Abou Diaby qui fait office de coto rep pour le club. Bref pas de quoi faire fantasmer l’assoiffé public de l’Emirates stadium.

 

Vanté pour son beau jeu et surtout sa capacité à sortir de futurs cracks, le projet Wenger commence sérieusement à s’essouffler. Il y a quelques années de cela, l’alsacien s’était mis en tête de vider les meilleurs centres de formation de leurs pépites, et cela aux quatre coins de la planète. Ils sont donc nombreux à être venus chercher le bonheur à Londres : le mexicain Vela, la tige danoise Bendtner, le catalan Fabregas, le petit prince phocéen Nasri, etc. L’idée était belle et le projet ambitieux, faire jouer ensemble les meilleurs gamins du monde, pour ensuite les intégrer petit à petit au sein de l’équipe première, et tout ça sous la surveillance de papa Vieira et tonton Henry. Pour faire simple, réaliser ce que tous les fans de Football Manager ont toujours rêvé sans jamais l’oser (Ba ouais, faire une carrière de 10 ans dans le jeu est un job à temps complet).

 

Il faut le reconnaitre le projet avait de le gueule, et surtout paraissait plausible, tant Arsenal dominait le football Anglais du milieu des années 2000. Et oui mais dominer n’est pas gagner. Depuis 2005 le palmarès d’Arsenal fait aussi peur à voir que le rayon fromage d’un supermarché anglais : une finale de C1 et deux de Coupe de la ligue, à part ça rien, que dalle, nada, nothing at all. De quoi décourager les jeunes arrivants, et surtout instaurer une attitude de looser au sein de toute l’institution. Ajoutez à cela l’arrivée de grosses fortunes prêtent à investir des millions de pounds en très peu de temps, et surtout prêtent à faire signer vos meilleurs joueurs en échange de gros chèques et l’assurance de enfin gagner quelque chose, spéciale kassdédi à toi Samir. Voilà comment vous vous retrouvez avec Giroud attaquant de pointe et Chamakh numéro 2, léger quand il s’agit de faire la nique à United et son armada offensive.

 

Il est donc fort à parier que l’on vit les dernières saisons du règne de Sir Wenger à la tête d’Arsenal. Le club commence à sentir la loose, il encaisse beaucoup d’argent des transferts mais ne gagne plus rien, ajoutez à cela un début d’embrouille avec son adjoint, Steve Bould, bref la coupe semble pleine pour l’entraineur alsacien. Alors que cette saison s’annonce encore vierge de titres, on ne saurait trop conseiller à Arsène de laisser les clés de la maison à quelqu’un d’autre à la fin de ce bail, cela afin de donner un peu de fraicheur à une équipe qui commence à sentir le moisi.  

Brice Barbotin Saliou


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :