Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Domenech sort son livre, voici quelques explications
dans la catégorie "Quand on aime le foot, on parle foot" le 19.11.2012

Raymond Domenech livre sa version de la fameuse insulte de Nicolas Anelka. Et aussi ça relation avec Zidane.

 

A l'époque, le quotidien L'Equipe avait barré sa une d'un "Va te faire enc..., sale fils de p... !", censé retranscrire les propos de l'ancien joueur de Chelsea dans le vestiaire. Or, la version que le sélectionneur donne de cette insulte est fort différente. Le joueur aurait dit à son entraîneur : "enc..., t'as qu'à la faire tout seul ton équipe de merde !".

Verbatim :
"Je ne sais pas si je dois vous dire quoi que ce soit, puisque lorsqu'on décide de faire quelque chose, il ne se passe rien. J'avais demandé de la profondeur et toi Nico, sur le premier ballon, tu restes là, sans bouger.
Va en profondeur, vas-y !
- C'est ça, toujours moi...
- Oui, toujours toi. Parce que c'est toi qui décroches et qui ne va pas en profondeur." 
Il se tenait baissé, sur sa chaise.
"Mais si, j'y vais.
- Non.
- Si, j'ai essayé.
- Mais non! Ne dis pas ça! On est dix sur le banc à voir que te n'y vas pas!"
Il s'est remis à parler, mais à Ribéry, sans me regarder, comme si je n'étais pas là: "Il m'emmerde! C'est quoi, ça? Toujours moi!"
Patrice Evra a alors essayé d'éteindre le feu qui couvait: "ça va les gars, on se calme, il reste une mi-temps à jouer, on est bien..."
Mais Anelka ne s'est pas calmé et a lancé: "Enculé, t'as qu'à la faire tout seul ton équipe de merde! J'arrête, moi..."
Je n'ai pas tout entendu. La fin de la phrase m'a échappé dans le brouhaha. Bizarrement, j'ai été moins choqué par l'insulte que par le tutoiement qui cassait une barrière, celle des fonctions, des âges, de la hiérarchie (...) Anelka avait tué le groupe". Source: Europe1

 

Raymond Domenech décrit que, très vite, une fois son retour en bleu acquis, Zizou a été le moteur de l'équipe. «Si Zidane s'était braqué contre mes décisions, tous les jeunes l'auraient imité, Autant éviter d'en arriver là. J'ai préféré apaiser les esprits et instaurer une relation forte avec mon capitaine pour mieux faire passer les messages à l'équipe»

«Je repense à cette finale comme à une tragédie», glisse Domenech à propos de cette finale échappée face à l'Italie. Là encore, Zizou hante ses souvenirs. «Le coup de tête (...) a entraîné son expulsion, la fin brutale de notre confiance et la défaite». Mais malgré ce geste qui «révèle un pan sombre du caractère de ce joueur unique», Domenech raconte qu'il a fait applaudir Zidane dans le vestiaire par des joueurs qui en voulaient terriblement à leur capitaine. Pour le sélectionneur, cette Coupe du monde presque parfaite aura finalement été un rêve. «C'était pour vivre à nouveau ce rêve que je me suis accroché durant quatre ans», lâche-t-il. Parfois, mieux vaudrait que les rêves restent inachevés... Source: L'équipe.fr


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :