Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

La FIFA suit le vent comme une girouette
dans la catégorie "Quand on aime le foot, on parle foot" le 05.12.2012

 

 

 

 

Un pas en avant et trois pas en arrière, voilà à quoi ressemble la politique de la FIFA en ce moment. Alors qu’ils avaient annoncé en grandes pompes que les arbitres de la Coupe du Monde des clubs pourront être assistés de la technologie sur la ligne de but, aujourd’hui le secrétaire général de la FIFA, Jerôme Valcke, vient d’annoncer que les hommes en noir auront le choix quant à l’utilisation ou non de ce nouvel outil. 

 

La FIFA semble nager entre deux eaux en ce moment, entre l’humain et la machine, à savoir si oui ou non, les arbitres pourront utiliser l’un des deux systèmes mis en place pour la Coupe du Monde des clubs. Si dans la théorie, le secrétaire général de la FIFA annonce que « c’est la première fois que la technologie va être utilisée officiellement dans un match, ou des matches », dans la pratique il n’en est rien.

En effet aujourd’hui, Jerôme Valcke vient d’annoncer que les arbitres testeront le système 90 minutes avant chaque match, pour vérifier s'il fonctionne à leur convenance, avant d’ajouter : « S'il a le moindre doute, et si ce doute ne peut être corrigé par le fournisseur sur place, alors il a le droit de dire désolé les gars, je ne crois pas pouvoir faire confiance au système ». Pour conclure par « Je le répète, l'arbitre est la personne la plus importante. C'est à lui qu'appartient la décision finale, et il faut qu'il garde ce droit à la décision finale ».

Durant cette compétition la FIFA a autorisé deux systèmes : le GoalRef, qui utilise un champ magnétique et un ballon spécial, pour le stade de Yokohama, et le fameux Hawk-Eye dans le stade de Toyota, déjà utilisé au tennis et qui est basé sur l’utilisation de caméras.  

Alors que la compétition, regroupant entre autre les Corinthians, Chelsea et Monterrey, commence demain, la FIFA montre encore une fois sa réticence à intégrer les nouvelles technologies dans ses compétitions. Même s’il est annoncé que cette technologie devrait être également utilisée lors de la Coupe de Confédérations 2013 et du Mondial 2014, on a du mal à croire qu’elle sera acceptée si facilement.

A la manière d’un certains président bien connu dans l’hexagone, la FIFA montre, elle aussi, tout le courage qu’elle peut avoir quand il s’agit de se renouveler et d’évoluer avec son temps.   

Brice Barbotin-Saliou


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :