Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Mondial 2013 : La France débute par une courte victoire sur la Tunisie
dans la catégorie "Hand Day" le 12.01.2013

Samedi soir, la France a ouvert sa quête vers une cinquième couronne mondiale, la troisième consécutive, ce qui serait une première dans l’histoire du handball. Double tenant du titre, les Experts pourraient encore marquer de leur empreinte ce sport en devenant la seule nation au monde avec cinq titres de champion du monde.

Pour ce faire, les Bleus se devaient de bien démarrer la compétition, samedi soir à Granollers, face à une jeune équipe de Tunisie. Et la tâche ne semblait pas si simple, puisque comme l’avait rappelé le sélectionneur Claude Onesta en conférence de presse avant le match : « Par tradition, c‘est une équipe qui nous donne beaucoup de fil à retordre, surtout qu'avant il y avait pas mal de joueurs expérimentés que nous connaissions. Aujourd’hui ce n’est plus le cas ». Des adversaires moins connus, mais surtout une différence d’objectifs entre ces deux équipes :« Il est toujours difficile de jouer une équipe qui n’a pas forcément fixé le 27 janvier comme rendez-vous de son tournoi. La Tunisie est très agressive, et nous, on a tendance à balbutier nos départs ».

.

Il fallait donc être présent au Palau D’esports de Granollers, samedi soir à 20h45, pour voir comment cette équipe de France allait entamer sa Coupe du monde.

C'est peu de le dire que nous avons tremblé, menés à huit minutes de la fin, les Bleus se sont fait peur mais ont su préserver l'essentiel et ramener une victoire.

.

Pris à la gorge d'entrée de jeu, la France a mis six minutes avant d'ouvrir le score par l’intermédiaire de Xavier Barachet (2-1, 6ème). La Tunisie n'est pas venue pour faire du tourisme, et elle compte bien le montrer. Avec une défense plus que rugueuse, les Aigles de Carthage bloquent toutes les actions bleues et imposent leur rythme en attaque. Il faut plus de dix minutes à la France pour prendre un avantage par la plus courte des marges (11-10 à la 22ème), malheureusement cette avance ne dure pas, et les hommes d'Onesta ne décollent pas (13-13 à la 29ème). En effet, à aucun moment les coéquipiers de Fernandez ne compteront plus d'un but d'avance. Pis, en fin de première mi-temps les Experts lâchent et se retrouvent menés au repos (14-13 pour la Tunisie).

Au retour des vestiaires les Tunisiens continuent de développer leur jeu, c'est à dire : grosse défense bien dure qui pique comme la Harissa, et méga réussite aux tirs. La bande à Niko n'y arrive pas et on se prend même à rêver d'une victoire sur le banc tunisien (19-22 à la 42ème). Et ajouter à cela un gardien en feu (il remporte deux face-à-face cruciaux en milieu de deuxième mi-temps), la tâche s'annonce ardue.

.

Mais à force de donner des coups et de jouer à la limite du règlement, les joueurs de Alain Portes se font sanctionner, et pas qu'un peu. Avec sept exclusions temporaires de deux minutes, les Rouge et Blanc passent plus de temps à six, voire cinq, sur le parquet que à sept. C'est à ce moment là que Claude Onesta décide de faire rentrer le convalescent Daniel Narcisse pour recoller au score. L'entrée en jeu du meilleur joueur du monde 2012, alliée aux infériorités numériques répétées de la Tunisie, font que les Bleus recollent et repassent même devant leurs adversaires du jour (25-25 à la 53ème, puis 26-25 à la 55ème). Une avance qu'ils ne lâcheront plus pour finir par s'imposer 30-27, mais que ce fut dur et douloureux.

 

Même si la France ne s'est pas rassurée, rien d'alarmant cependant. Comme le dit le sélectionneur lui-même : "« Je m'attendais à ce match, même si les Tunisiens m'ont impressionné dans leur jeu d'attaque. Pour moi, la Tunisie est au dessus des trois autres équipes (Brésil, Argentine et Monténégro), et peut même battre l'Allemagne. Donc non je ne suis pas surpris de notre victoire poussive ».

.

Il a cependant fallu puiser dans les réserves et revoir ses plans avec la rentrée prématurée de Daniel Narcisse. Même si l'arrière français reconnaît avoir eu du mal physiquement :« Ca fait 3 semaines que je ne m’entraîne pas normalement, c'était donc difficile de rentrer pour moi. Même si on a souffert par moment, on s'est bien accrochés et on ramène une bonne victoire ».

Cette victoire poussive remet-elle en cause le rôle de favoris de l'équipe de France ? En tout cas pour Onesta, la France n'a jamais été favorite puisque « le favoris c'est celui qui joue à domicile ». On attend donc avec impatience l'affrontement avec l'Espagne. D'ici là le chemin de l'équipe de France les mènera demain contre le Monténégro.

 

La fiche du match

 

France:

Gardiens : T.Omeyer (6/20), D.Karaboué (7/20, dont ½ à 7m)

Joueurs : J. Fernandez (6/10, dont 5/5 à 7m), D. Dinart, X. Barachet (4/6), D. Narcisse(3/5), S. Honrubia(3/3), N. Karabatic(5/9), T. N’Guessan, W. Accambray(1/3), L. Abalo(6/7), C. Sorhaindo (2/3), M. Guigou (0/2, dont 0/1 à 7m), S. Bosquet, G. Détrez (0/1), V. Porte.

Exclusion : 2min : N. Karabatic, W. Accambray et C. Sorhaindo

Entraineur : Claude Onesta

Tunisie :

Gardiens : M. Magaiez (13/41, dont 0/3 à 7m), W. Helal (0/2, dont 0/2 à 7m), M. Sfar

Joueurs : S. Hedoui (2/4), A. Toumi (1/1), M. Gharbi (0/1), I. Tej (2/4), J. Touati, A. Bannour (7/13, dont 0/1 à 7m), K. Alouini (4/8), W. Jallouz (4/5), M. Sanai (5/7), A. Ben Salah (0/2), O. Boughanmi (2/2, dont 1/1 à 7m), O. Hosni, M. Chouiref.

Exclusions : 2min :S. Hedoui, M.Gharbi, I.Tej, A. Bannour, K. Alouini, W. Jallouz et M. Sanai.

Entraineur : Alain Portes

 

De notre envoyé spécial, Brice Barbotin-Saliou, à Granollers


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :