Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Mondial 2013 : Les Bleus montent en puissance face au Monténégro
dans la catégorie "Hand Day" le 14.01.2013

Samedi soir, après le match contre la Tunisie, Claude Onesta le reconnaissait : « Le Monténégro, on ne connaît pas bien. On sait que c'est une équipe typique des Balkans : une base arrière robuste et virile, et des ailiers très rapides ». En s'imposant 32-20, les Experts s'installent solidement en tête de leur groupe.

Dimanche soir, les Monténégrins n'ont pas forcément impressionné plus que ça. C'est solide, mais cela manque cruellement de technique et d'organisation offensive. Les Bleus étaient prévenus, encore plus après un premier match poussif contre la Tunisie (30-27), samedi soir. Il fallait répondre au défi physique imposé par un Monténégro qui n'a plus rien à perdre. 

.

Le premier match contre la Tunisie l'avait laissé présager, celui de ce dimanche soir contre les Monténégrins le confirme : les Bleus jouent comme s'ils étaient à domicile avec une horde de fidèles supporteurs qui les suivent à chaque partie. Ce deuxième match du groupe A a commencé par une Marseillaise entonnée A cappella par plus de la moitié de la salle, de l'aveu même de Daouda Karaboué. «Partager et communiquer avec le public est quelque chose qui me plaît, ça me stimule. On a vraiment l'impression de jouer à domicile, et ça aide. Mais attention à rester performant pour que le public continue à nous suivre ». Si les Bleus continuent sur ce rythme, il n'y pas de raison que ça change.

 

 

Claude Onesta a décidé de faire tourner son effectif : exit Guigou, Fernandez et Karabatic et bienvenue à Honrubia, Accambray et Narcisse.

.

L'ailier parisien va se signaler d'entrée avec une adresse remarquable et des montées de balles lasers (5/5 en 1ère mi-temps). Les Experts débutent de la meilleure des manières et enflamment les supporteurs français. Alors qu'ils sont sur une très bonne série (6-2 entre la 10ème et la 16ème minute), une ola est lancée dans les tribunes. Les supporteurs étaient venus s'amuser, ils ne seront pas déçus puisque les Bleus continuent de régaler et c'est à ce moment que le selectionneur fait entrer Karabatic pour le plus grand bonheur de ses fans. L'équipe de France fait le boulot et accroît son avance (+7 à la 23ème). On approche la mi-temps et les chants se font plus rares, c'est sans compter sur le speaker de Granollers qui décide de prendre les choses en main et d'enflammer la salle avec un « Gangnam style » qui a le mérite d'agiter les tribunes monténégrines et françaises.

.

C'est avec une bonne partie de la salle dansant sur les rythmes d'un Coréen nommé Psy, que l'arbitre siffle le repos. Avec une avance de six buts à la mi-temps (11-17), la messe est (déjà) dite pour le Monténégro.

.

Pour les dernières trente minutes, Claude Onesta décide de faire rentrer Karaboué à la place d'Omeyer. Bien lui en a pris puisque le portier de Toulouse finira homme du match. Daouda enchaîne les parades de haut niveau et réveille un public qui s'endormait, chaque arrêt du gardien rasta est fêté par un retentissant « Doudou ».

.

Pendant ce temps là, les Monténégrins balbutient leurs offensives et peinent à recoller au score, alors que Fernandez & co continuent d'appuyer sur l'accélérateur ( 6-0 en 8 minutes pour la France). N'Guessan en profite pour faire sa première apparition en Coupe du monde et participer à la fête en plantant deux cacahuètes bien senties en fin de match. Pendant ce temps là « Doudou » continue son one man show et se permet une petite danse adressée aux supporteurs après un énième arrêt magistral.

.

Les dernières minutes défilent et les hommes d'Onesta assurent leur victoire. Comme un symbole c'est le capitaine, Jerôme Fernandez, qui marquera le dernier but, pendant que les supporteurs « gallos » (coqs en espagnol, surnom donné par les locaux aux Français) finissent le match comme ils l'avaient commencé, c'est à dire par une marseillaise A cappella.

.

Avec cette victoire 32-20, la France confirme son résultat positif d'hier, ainsi que sa montée en puissance dans cette Coupe du monde. Ce soir les Bleus sont rassurés et ont réussi parfaitement leur coup comme le disait le capitaine Jérôme Fernandez : « Notre problématique était de répartir la charge de travail, que chacun rentre dans sa compétition. On a réussi à faire ça, puisque même Timothey a eu son temps de jeu. Aujourd'hui on est tous prêts à en découdre. ».

.

 

Monténégro 20 – France 32 :

 

Monténégro :

Gardeins : R. Mijatovic ( 1/12, dont 0/3 à 7m), M. Rajkovic (12/33, dont 1/2 à 7m).

Joueurs : M. Rakcevic (2/3), M. Milasevic, F. Melic (2/5), V. Osmajic, I. Markovic (3/4, dont 0/1 à 7m), P. Kapisoda , N. Grbovic (2/4), S. Vujovic (2/5), V. Sevaljevic (5/11, dont 1/2 à 7m), Z. Roganovic (1/6), M. Simovic (0/6), Marko Lasica (1/1), Goran Lasica (2/2).

Exclusions : carton rouge : Z. Roganovic. 2Min : Z. Roganovic (3 fois)

Entraineur : Zvonko Shundovski

.

 

France :

 

Gardiens : T.Omeyer (6/17, dont 0/1 à 7m), D.Karaboué(11/20, dont 1/1 à 7m)

Joueurs : J. Fernandez(6/11, dont 3/4 à 7m), D. Dinart, X. Barachet(0/1), D. Narcisse(1/3), S. Honrubia(5/5), N. Karabatic(1/2), T. N’Guessan (2/2), W. Accambray(3/5), L. Abalo(2/2), C. Sorhaindo (5/5), M. Guigou (2/4, dont 1/1 à 7m), S. Bosquet (2/5), G. Détrez (0/1), V. Porte (3/4).

Exclusion : 2min : T. N’Guessan

Entraineur : Claude Onesta

.

Brice Barbotin-Saliou, envoyé spécial à Granollers


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :