Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

L'Allemagne ne s'est pas rassurée
dans la catégorie "Hand Day" le 15.01.2013

 

L'Allemagne se devait de l'emporter dans ce troisième match du Groupe A. Après la défaite surprise de lundi contre la Tunisie, les Allemands étaient venus chercher une victoire et faire le plain de confiance. Avec un match gagné contre le Monténégro, lors de sont premier match, l'Argentine pensait être bien rentrée dans sa compétition. Une défaite face au Brésile lors du deuxièmes match, et voilà les Argentins dans l'obligation de réussir un exploit s'ils veulent continuer à exister dans cette Coupe du Monde.


 

 

 

Pris à la gorge d’entrée de match, les Argentins n’ont jamais réussi à inquiéter la défense Allemande. Les joueurs d’Outre-Rhin rentrent parfaitement dans ce match et impose un rythme soutenu à leurs adversaires du jour. Si l’Allemagne rate des buts importants, ils peuvent compter sur l’aide des Argentins qui tricotent en attaque et rate toutes les occasions de repasser devant. La Nationalmannschaft est insolente de réussite aux tirs (71% sur la première mi-temps), et encore plus aux tirs de près (5/5 à 6 m). L’Albiceleste tente tant bien que mal de résister, mais la faible performance de Schultz dans les buts n’aide pas Diego Simonet et ses potes (4/17). Après trente minutes de jeu, l’Allemagne est devant au tableau d’affichage (17-13), et honnêtement c’est loin d’être volé.

La deuxième mi-temps reprend sur les mêmes bases : l’Argentine rate ses tirs et les Allemands en profitent pour dérouler. Si le gardien Leonel Maciel entretient l’espoir avec deux jolis arrêts coup sur coup, son homologue Allemand, Lichtlein, fait mieux en détournant quatre tirs Argentins, alors qu’il venait à peine d’entrer en jeu. Au bout de six minutes l’Allemagne mène de cinq buts (21-16), et la déferlante n’est pas prête de s’arrêter. Comme le faisait la Grosse Bertha à son époque, les fantassins Allemands pilonnent un pauvre Maciel abandonné par sa bonne étoile (25-19). Même en infériorité numérique la bande à Klein conserve facilement son avance de cinq buts et pour couronner le tout, leur0 gardien continue ses miracles sur sa ligne. Il reste alors un quart d’heure à jouer et la messe semble dite pour l’Argentine. Le public l’a bien compris, fini les mélodieux « Argentina, Argentina », place aux gutturaux « Deutschland, Deutschland ». Si dimanche l’organisation avait demandé aux Bleus de chanter a cappella, faute de sono en état de marche, cette fois c’est le tableau d’affichage qui déconne sec. Les Allemands ont beau marquer, rien n’apparait. Pis, lors d’un temps mort, les deux minutes d’expulsion de l’Allemand Christophersen continuent de défiler tranquillement, ca qui a le don d’énerver les « Gauchos ». Remontés comme jamais les Argentins décident de passer à la vitesse supérieure et recollent au score (26-24 à la 24ème).

L’aigle tremble et se dit que la victoire n’est peut-être pas encore assurée, heureusement pour eux un nouveau problème technique vient rallonger de trois minutes un temps mort Argentins, qui a parlé de crise en Espagne ? Bref, le genre de coupure parfaite pour casser l’élan Argentin. Il reste quatre minutes à jouer et le score est serré : 28-26, les Argentins se rebiffent et profitent de leur supériorité numérique pour mettre à mal la défense Allemande. Mais c’était sans compter sur une fin de match de folie du gardien Lichtlein, qui enchaîne parades sur parades et permet à son équipe de sortir vainqueur de ce match…mais que ce fut difficile (31-27).

Si l’Allemagne semblait facile pendant 40 minutes, ils ont réussi à se faire peur en accumulant les erreurs défensives et les exclusions temporaires. Il leur faudra montrer un tout autre visage s’ils veulent passer au moins les huitièmes de finale. Pour les Argentins la qualification semble difficile à accrocher. Avec une victoire et deux défaites, et alors qu’il leur reste les deux gros morceaux du groupe à affronter (France et Tunisie), l’Argentine semble aujourd’hui prendre le chemin d’une élimination.

  

Allemagne 31 – 27 Argentine (Mi-temps 17-13) :

Arbitres : B. Stark et R. Stefan (ROU)

Allemagne :

Gardiens : S. Heinevetter (1/13, dont 1/2 à 7m), C. Lichtlein (11/26, dont 0/2 à 7m)

Joueurs : S. Kneer, O. Roggisch (2/2), P. Wiencek (5/5), T. Reichmann, C. Theuerkauf, P. Groetzki (4/5), S. Weinhold (1/1), M. Strobel (1/2), K. Schmidt (4/4, dont 2/2 à 7m), S. Fäth (1/1), M. HaaB (2/5), A. Pfahl (4/7), D. Klein (4/4), S. Christophersen (3/6, dont 0/1 à 7m).

Exclusions : 2min : O. Roggisch, S. Weinhold (2fois), K. Schmidt, M. HaaB (2fois)

Entraineur : Martin Heuberger

Argentine :

Gardiens : M. Schulz (6/26, dont 1/2 à 7m), L. Maciel (1/12, dont 0/1 à 7m).

Joueurs : Frederico Fernandez (0/2, dont 0/1 à 7m), F. Pizarro (2/3), Sebastian Simonet (7/11, dont 3/3 à 7m), P. Portela, D. Simonet (9/16), L. Querin (3/5), F. Vieyra (2/2), G. Riccobelli (2/4), Juan Pablo Fernandez, J. Carou (2/2), A. Portela, P. Vainstein, P. Simonet (0/1), M. Castrp, F. Schiaffino.

Exclusions : 2min : Frederico Fernandez (2 fois), L. Querin (2 fois), J. Carou.

Entraineur : Eduardo Gallardo

Brice Barbotin-Salio, envoyé spécial pour Hand'Day à Granollers

 

 


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :