Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Mondial 2013 : Les Bleus se goinfrent face à l'Argentine (35-23)
dans la catégorie "Hand Day" le 17.01.2013

Mardi, on avait quitté les Bleus sur une victoire poussive face aux Brésiliens (27-22). Les cadres de l'équipe et son sélectionneur étaient passablement énervés par cette prestation en demi-teinte. Ce mercredi soir les Experts affrontaient l'Argentine pour, gagner dans un premier temps, et surtout se rassurer pour la suite de la compétition. Les Argentins se devaient de gagner s'ils voulaient rester dans la compétition. En plus d'affronter un adversaire clairement meilleur, l'Albiceleste devra faire sans son maitre à jouer Diego Simonet, ménagé.

Les Bleus veulent se faire pardonner et démarrent pied au plancher, en seulement sept minutes la France montre à l’Argentine qui est le boss (7-0). Tout le monde est dans le ton : Karabatic distribue, Abalo plante et Omeyer arrête tout ce qui passe (5 arrêts consécutifs)… l’opération reconquête semble bien partie.

.

Le sélectionneur argentin décide de stopper l’hémorragie en demandant un temps mort, tentative vaine puisque les Experts repartent de plus belle en acculant, un peu plus des « Che », qui n’ont de Gladiateurs que le surnom ce mercredi soir. Honrubia confirme qu’il est en forme olympique avec un 6/6 dans le premier quart d’heure de ce match, pendant qu'Omeyer lui emboite le pas en signant des stats de folies (8/10 !). Si les Argentins ont déjà du mal à se créer des situations de tir, les rares fois où ils arrivent à déclencher un caramel, ils le mettent au-dessus, ou à côté des cages de Omeyer. Avec une différence positive de dix buts en 17 minutes, les Tricolores montrent qu’ils ne veulent pas répéter leur prestation de la veille.

.

Le match suit son cours, l’effectif tourne, mais à aucun moment la machine bleue semble s’enrayer (15-3 à la 23ème). La mi-temps approche, et on ne va pas vous mentir, on s’embête un petit peu tant ce match tourne à la boucherie. Pour ne pas arranger le moral des Argentins, Omeyer continue ses arrêts magiques. Les supporteurs Bleus chantent « il est vraiment phénoménal » et ils ont bien raison. Un dernier but d’Abalo dans les toutes dernières secondes de cette première mi-temps permet aux Experts de mener 19-6.

.

Après cette pause de quinze minutes les joueurs reviennent sur le parquet. Karabatic renfile sa veste, Honrubia et Omeyer s’installent sur le banc, Onesta a décidé qu’il fallait faire tourner. Doudou fait son entrée, pour le plus grand bonheur des supporteurs, mais saluons quand même la performance magistrale de Thierry Omeyer (13/19). On espère que les Français ne vont pas réitérer la deuxième mi-temps de la veille, et qu’ils vont réattaquer plein pot les trente dernières minutes, mais il n’en est rien. Les Argentins montrent que leur légendaire Grinta n’est pas qu’un mythe et poussent les Bleus dans leurs derniers retranchements.

.

Karaboué n’est pas au niveau d’Omeyer, et l’Argentine en profite pour mener au score…sur cette deuxième mi-temps bien évidement (8-11 à la 47ème). Est-ce le manque de pression et d’adversité ? En tout cas, comme contre le Brésil, les Tricolores balbutient leur jeu et sont loin d’être convaincants.

.

Onesta aurait certainement bien aimé faire tourner, mais ça sera pour une autre fois. Karabatic et Narcisse rentrent pendant que N’Guessan enlève, puis remet sa veste.

.

Heureusement pour le Chambérien, ce ne sera que partie remise puisqu’il fera son entrée à la 53ème minute. Mais bon, ce n’est quand même pas un jeune rastaman qui va effrayer les Argentins, qui, eux, continuent à faire jeu égal avec la France (31-22 à la 26ème et 18-12 en 2ème période). Les deux équipes finissent ce match en roues libres, et la France se permet même d’envoyer N’Guessan à sept mètres. L’arrière fêtera sa réussite par une exclusion de deux minutes, le stress de bien faire sans doute. Karabatic claque un petit chabala en guise de digestif et clôt le score. C’est terminé, les Bleus s’imposent 35-23, mais il faudra montrer un tout autre visage pour la suite de la compétition, et ce dès vendredi avec le choc de ce groupe contre l’Allemagne. 

 

.

Argentine  – France 23 - 35  (Mi-temps 6-19) : 

Arbitres : I. Garcia et A. Marin (ESP)

.

Argentine :

Gardiens : M. Schulz (11/25, dont 0/2 à 7m), L. Maciel (5/21, dont 1/4 à 7m).

Joueurs : Frederico Fernandez (0/1), F. Pizarro (0/2, dont 0/1 à 7m), Sebastian Simonet (0/1), Pablo Portela (0/1), Diego Simonet, L. Querin (0/3), F. Vieyra (6/9), G. Riccobelli (1/6, dont 1/1 a 7m), Juan Pablo Fernandez (2/3), J. Carou, Adrian Portela (1/3), P. Vainstein (1/3), Pablo Simonet (8/1, dont 1/1 a 7m)), F. Schiaffino (4/5).

Exclusions : 2min : L. Querin, F. Schiaffino (2 fois), Adrian Portela, F. Vieyra

Entraineur : Eduardo Gallardo

.

France:

Gardiens : T.Omeyer (13/19, dont 0/1 à 7m), D.Karaboué (5/22, dont 0/1 à 7m)

Joueurs : J. Fernandez (2/3), D. Dinart, X. Barachet (3/5), D. Narcisse (2/4), S. Honrubia (7/7, dont 2/2 a 7m), N. Karabatic (5/5), T. N’Guessan (1/3, dont 1/1 a 7m), W. Accambray (2/5), L. Abalo (3/6), M. Guigou (6/7, dont 2/3 à 7m), S. Bosquet (2/3), G. Détrez , V. Porte (2/2).

Exclusion : 2min : S. Bosquet, X. Barachet, J. Fernandez, T.N’Guessan

Entraineur : Claude Onesta

.

Brice Barbotin-Saliou, envoyé spécial pour Hand'Day à Granollers


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :