Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Liberté Pour Les Auditeurs : Violents incidents samedi soir en marge de Brest - Saint-Etienne :
dans la catégorie "Liberté pour les auditeurs" le 20.01.2013

Source : Ultra Style 

r2819_9_553559_10151207723816611_1390231801_n.jpg
Les "Magic fans" ont passé l’après-midi dans un bar du centre-ville avant de faire route vers le stade, peu avant 18 h. Préférant embêter le monde, ils ont alors choisi de remonter la rue Jean-Jaurès sur les rames du tram, bloquant trois bons quarts d’heure sa circulation.
 
Au même moment, les forces de police sont appelées pour une violente bagarre qui se serait déclenchée dans le bar " Le Murphy’s" en plein centre ville, à deux pas de la rue Jean-Jaurès. Sur place, un groupe de supporters vert, les "Green Angels" serait tombé à bras raccourcis sur des supporters brestois et auraient déclenché le début de l’échauffourée.
 
Un nez brestois aurait succombé aux gnons verts de même que plusieurs rétroviseurs de voitures garées alentours. De même, plusieurs chaises ont été brisées dans l’établissement au cours de la bagarre. Aucune plainte n’a toutefois été enregistrée, et la police, ignorant à cet instant la violence des coups et la stupidité des dégradations, a convoyé le groupe vers le stade
Francis-Le-Blé.

Selon la police, la remontée vers l’enceinte a été longue et fastidieuse, les Stéphanois refusant systématiquement de se plier aux ordres des autorités.

Violences après le match

Après le match, les incidents ont perduré. Pour des raisons tenant à la législation du travail, les cars stéphanois, garés derrière le stade, rue de Douarnenez n’ont pu repartir immédiatelment, les chauffeurs n’ayant pu se reposer les 9 heures réglementaires. Le car des "Green Angels" a repris la route vers 23 h après que ses occupants ont troublé volontairement la quiétude du voisinage en s’amusant à provoquer le plus de bruit possible.

Pour leur part, les "Magic fans" ont du attendre qu’un autre bus arrive de la cité forézienne pour suppléer celui qui les avait amenés sur la route aller, tombé en panne. Lors de cette attente, les Stéphanois ont été chargés à la hussarde par un groupe d’une cinquantaine d’individus, vraisemblablement des Brestois, dissimulés derrière des écharpes et des capuches. "Ils ont surpris tout le monde", admet le commandant Kerdraon.

La police s’est aussitôt interposée entre les groupes qui commençaient à se battre et ont pu disperser l’émeute à grand renfort de gaz lacrymogènes. Personne n’a été interpellé, "nous avons préféré, sur le moment, nous concentrer sur la dispersion", commente l’officier.
 

Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :