Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Mondial 2013 : 1/2 finale : Danemark-Croatie : Les duels qui vont compter
dans la catégorie "Actualités" le 25.01.2013

 

On aurait pu choisir de se concentrer sur Espagne-Slovénie, soit l’équipe qui joue à la maison face à la surprise de ce championnat du monde. On va pas se mentir ce match ne semble pas palpitant, tant l’écart entre les deux équipes est démesuré. Non, aujourd’hui on va se concentrer sur le gros morceau de ces demi-finales : Danemark-Croatie, soit le vice-champion contre une jeune équipe en pleine bourre. Hand’Day vous aide à décrypter ce match et vous détaille trois duels à suivre dans ce match. 

 

Les cages sont bien gardées :

Niklas Landin Jacobsen, gardien, Danemark :


 

2,01 mètres, 95 kg, des parades en veux-tu en voilà, je vous présente la muraille Danoise. Le pensionnaire de Rhein-Neckar Lowen a grandement contribué à qualifier son équipe pour cette demi-finale. Avec dix-huit arrêts sur sa ligne il a dégouté les Hongrois à lui seul. A même pas 25 ans, Landin a l’occasion de rejouer une finale de Coupe de Monde, et peut-être enfin décrocher une couronne mondiale qui lui manque toujours à son palmarès.

Mirko Alilovic, gardien, Croatie :

 


 

Né en Bosnie-Herzégovine, Alilovic est en passe de devenir une référence à son poste. Passé sous les feux des projecteurs à la Coupe du monde 2007, quand il remplaça le titulaire Vlado Sola, Mirko est devenu le numéro un dans les cages Croates. Après avoir écœuré les attaquants Français, le gardien de Vesprem, le nouveau cador européen, aura à cœur de mettre à mal les attaques Danoises. Toujours placé, jamais vainqueur, Mirko a soif de victoires et aborde cette demi-finale avec les crocs.

La bataille de l’aille :

 

Islandais d’origine, il a choisi la nationalité danoise à ses dix-huit ans, Hans Lingberg traverse ce mondial avec des statistiques extraterrestres. Jugez-en par vous-même : 86% de réussite aux tirs (34/49), aucune expulsion et pour couronner le tout c’est le deuxième joueur le plus utilisé par Ulrik Wilbek (4 heures et 20 minutes de jeu). Les ailes Danoises seront le danger principal pour les Croates avec Eggert et Lindberg qui totalisent 77 buts à eux deux et, pour ne rien arranger, ne ratent pas beaucoup de tirs.

Ivan Cupic, ailier droit, Croatie :


 

Avec son gabarit digne d’un moins de quinze ans (1m78, 78kg), Cupic est un ailier très rapide qui adore jouer les rôles de « Wide receiver » à la réception des passes de son « Quater back » Alilovic. C’est le genre joueur qu’il ne faut jamais laisser partir dans son dos, car en général ça fait mouche (16/20 en contre-attaque depuis le début du mondial). En plus d’être rapide et adroit en contre-attaque ou à 6 mètres, Ivan peut aussi se coltiner les 7 mètres avec une réussite insolente (16/18).

Le règne du milieu :

Mikkel Hansen, demi-centre, Danemark :


 

Avec ses cheveux longs serrés par un bandana et sa barbe de Che Guevara, Mikkel Hansen ressemble à un hippy tout droit sorti des années 70. Mais avez-vous déjà vu un « babos » qui palpe un demi-million d’euro à l’année ? Personnellement non. Joueur le mieux payé de la planète handball, le timide Danois a du mal à rentrer dans sa compétition. En plus d’avoir des statistiques loin de son rendement habituel, le demi-centre peine à influer sur le jeu de son équipe. Ce soir, face à la Croatie, on attend mieux de la part d’un homme capable de faire briller ses partenaires, et peut-être même de les emmener en finale pour la deuxième fois consécutive.

Domagoj Duvnjak, demi-centre, Croatie :


 

Pas forcément très impressionnant dans son jeu, Duvnjak, à la différence de Karabatic, ne va pas s’amuser à sauter des 10 mètres et envoyer des parpaings en pleine lucarne. Non, lui c’est plutôt le genre de joueur qui se délecte à offrir des petits bijoux de passes décisives à ses camarades. Avec 24 assistances en sept matchs, le joueur le plus cher du handball mondial en 2009, ne devra pas oublier que c’est bien de faire des passes, mais marquer c’est encore mieux.

Brice Barbotin-Saliou, envoyé spécial pour Hand’Day à Barcelone.


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :