Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Montpellier était trop fort
dans la catégorie "Hand Day" le 11.03.2013

 

 

C’était jour de fête samedi en fin d’après-midi à Rennes, où Cesson-Rennes Métropole recevait Montpellier. Pour l’occasion le club Breton avait mis les petits plats dans les grands en se délocalisant au Liberté, la seule et unique salle omnisport de grande taille de la capitale Bretonne.

Les 4.000 spectateurs présents étaient prêts à encourager les Irréductibles, dans un match qui avait des relents nauséabonds d’histoires de gros sous et de paris truqués.

Pour cette grande occasion le club Cessonais a réquisitionné LE speaker star des clubs de la métropole, j’ai nommé Jacky Sourget. Le monsieur s’est fait connaitre du grand public en reprenant le sacro-saint hymne local, Galette saucisse je t’aime, en version rock. On aime ou pas, en tout cas je vous laisse le soin de vous faire votre opinion par vous-même.

 

Montpellier fait le boulot en première mi-temps

 

D’entrée de jeu les Montpelliérains montrent qu’ils ne sont pas venus faire de la figuration. En moins d’une minute Issam Tej, le pivot tunisien, permet aux siens de mener de deux buts. Les joueurs de Patrice Canayer ont à se faire pardonner et embrayent la seconde, Vid Kavticnik est chaud et montre toute l’étendue de son talent : tirs à l’aile, bonds à 9 mètres, réussite aux jets de 7 mètres, tout y passe (7-10 à la 17ème).

Ça devient dur pour les Cessonais qui, eux, peinent à cadrer leurs tirs. En effet la base arrière s’amuse à faire trembler les filets, mais pas ceux de la cage montpelliéraine, non ils s’occupent plutôt des filets de protection situés derrière les buts. Dommage pour l’ambiance qui s’éteint au fur et à fur que le chronomètre défile. Heureusement il y a Jacky et Roucoulette, la mascotte du club breton, pour animer un peu cette salle qui s’endort. Montpellier est sûr de sa force, et quand les joueurs Cessonais se retrouvent à 6 mètres, ils buttent sur un très bon Robin (9-13 à la 23ème).

Benoit Doré s’énerve et tente de distraire Accambray avec des petites blagues. Visiblement l’humour du Breton n’est pas du goût de l’international Français qui ne daigne même pas à sourire. Le buzzer sonne la mi-temps sur le score de 20 à 12 pour les Montpelliérains. Cette fois-ci c’est sûr, les Héraultais n’ont pas parié sur leur défaite.

  

La révolte Cessonaise

 

Cesson revient avec plus d’envie et de détermination. S’ils mettent quelques minutes à se remettre dans le bain, les hommes de Christmann vont enfin enflammer la salle avec dix minutes de folie. Avec une défense en 4-2, les Cessonais empêchent leurs adverses de tirer et, surtout, récupèrent beaucoup de balles de contre. Ils passent ainsi un 6-1 et recollent à cinq buts de Montpellier (24-29 à la 19ème). Le public se réveille enfin et croit à l’exploit, mais Canayer calme tout le monde en claquant un temps mort judicieux. Après cette minute de réajustement tactique, Accambray et ses potes repartent de plus belle. Kavticnik se remet à martyriser la défense adverse et le speaker, qui à toutes les peines du monde à prononcer son nom correctement.

Avec un écart de six buts, (27-33), les dix dernières minutes seront un calvaire pour des Cessonais incapables de trouver la solution en attaque. Les frères Briffe continuant d’arroser les tribunes, et le capitaine Ternel paraissant complétement à côté de ses pompes. Montpellier déroule et fait tourner son effectif au maximum. Patrice Canayer offre au jeune Leventoux l’occasion de jouer les deux dernières minutes du match. Tout excité à l’idée de fouler le parquet du Liberté, le pivot Montpelliérain décide de finir son match avant tout le monde en prenant une exclusion de deux minutes sur sa première action.

Montpellier repart donc avec deux points, une large victoire (28-37) et distance Dunkerque et Chambéry dans la lutte pour la deuxième place. L’opération reconquête a parfaitement fonctionné, Patrice Canayer allant même jusqu’à remercier le public rennais « de ne pas nous avoir tenu trop rigueur de ce qui s’est passé l’an dernier. Ils auraient pu être plus méchant et nous siffler, ils ont montré un grand fair-play ». La mauvaise nouvelle de la soirée c’est qu’il perd Michael Guigou, sorti à la mi-temps sur blessure, pour deux semaines.

 

 

Cesson 28- Montpellier 37 (Mi-temps : 12-20) :

Arbitres : S. Pichon et S. Duclos

Spectateurs : 4.000

Cesson :

Gardiens : Genty (6/24, dont 0/5 à 7m), Lemonne (0/13, dont 0/1 à 7m)

Joueurs : B. Briffe (2/6), Polydore (2/5), Suty (1/2), Anic (1/2), Boultif (1/2), R. Briffe (3/8), Ternel (5/7), Lanfranchi (5/5, dont 1/1 à 7m), Le Boulaire (3/5), Doré (5/7, dont 1/1 à 7m), Ben Amor

Exclusions : Anic

Entraineur : David Christmann

Montpellier :

Gardiens : Robin (11/27, dont 0/1 à 7m), Desbonnet (0/1 à 7m)

Joueurs : Leventoux, Gutfreund (3/4), Tej (8/9), Accambray (6/10), Malmagro, Grébille (4/5), Guigou (1/1), Vilovski, Metlicic (0/1), Kavticnik (13/19, dont 6/6 à 7m), Bonnefond (2/5), Hmam

Exclusions : Hmam, Vilovski, Gutfreund, Leventoux

Entraineur : Patrice Canayer

 

Brice Barbotin-Saliou


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :