Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Communiqué Liberté Pour les Auditeurs
dans la catégorie "Liberté pour les auditeurs" le 27.03.2013

Communiqué de presse

 

Grande émission spéciale de « Liberté pour les Auditeurs » sur RTSradio.fr

Quel avenir pour les Ultras
face à la répression ?

Le mercredi 3 avril 2013, à 20h

r3669_9_liberte.jpg

 

  • "Stan, Xavier,Christ et Stéphane, les animateurs de l'émission Liberté pour les Auditeurs diffusée chaque mercredi soir de 20h à 21h30 sur rtsradio.fr, vous concoctent pour le 3 Avril prochain une grande émission spéciale dédiée à l'avenir du mouvement Ultra. Avec de nombreux invités qui témoigneront de la répression à l’œuvre contre ce mouvement et analyseront ses causes et conséquences :"

     


- James, de feu l'association « Liberté Pour Les Abonnés » (Paris sg)

- Sylvain, de la Butte Paillade 91 (Montpellier)

- Gilles, de la BSN 85 (Nice)

- Rabou, des Green Angels 92 (St étienne)

- Nicolas Hourcade, sociologue spécialiste du supportérisme

- Michel Kollar, historien du PSG, animateur du site Paris canal-historique

- Nicolas Ethève, journaliste de Médiaterranée, partenaire de « Liberté pour les Auditeurs ».

 

Le contexte...

L'heure est grave. Depuis le début des années 2000, le mouvement Ultra en France subit une répression qui s'accroit d'année en année. Aujourd'hui, en 2013, le nombre d'incidents et de privations de liberté n'a cessé d'augmenter, allant même jusqu'à des peines d'emprisonnement. Pourtant, depuis 2010, les affrontements entre supporters aux abords des enceintes sportives ne font que diminuer, les seuls grands incidents interviennent avec la police. Cette répression qui a pour but d’aseptiser les stades des hooligans en vue de l'Euro 2016, s'attaque aussi au mouvement Ultra, dont on ne veut plus dans les stades....

IDS, IAS... Ce sont des termes bien trop connus des Ultras ! Est-il normal d’être interdit de stade pour une écharpe, un t-shirt, une bière ou simplement le fait d’être au mauvais endroit, au mauvais moment ? Autant d'Ultras sacrifiés sur l'autel de la lutte contre le hooliganisme pour une politique de chiffres... Et que dire de la loi LOPPSI 2 qui interdit tout déplacement, au mépris de la liberté de circulation des personnes ?  Être supporter est-il un crime ? N'y a-t-il pas des problèmes plus graves, en France ?

 

Julien, Yann, Guillaume, Casti, des Ultras victimes de la répression...

Novembre  2006 , Julien Quemener, supporter parisien, est abattu sans sommation par un policier de la police des transports, dans des conditions particulièrement douteuses, à la sortie du match PSG-Tel Aviv.

Mars 2010, Yann Lorence succombe à ses blessures, lors de PSG-OM, suite à un affrontement entre les deux virages parisiens aux abords du Parc des Princes qui, à cette époque, et le stade le plus surveillé de France, avec des centaines de policiers censés sécuriser l'enceinte. Les forces de l'ordre ont-elles délibérément laissé faire ? Ce qui est sûr, c'est qu'une importante vague de dissolution d'associations s'en est suivie : Commando Loubard (Paris SG), Milice Paris (Paris SG), Supras Auteuil 1991 (Paris SG), Authentiks (Paris SG), Paris 1970 La Grinta (Paris SG), La Cosa Nostra de Lyon (Olympique Lyonnais), Brigade Sud de Nice (OGC Nice)... Après la suppression des Boulogne boys (Paris SG) et de la Faction (Fc Metz) en 2008, la liste des groupes de supporters victimes de la répression s'est encore allongée !

Décembre 2010, Guillaume, supporter niçois, est grièvement blessé d'un tir de Flash-Ball dans l’œil, lors de Nice-Marseille, le fonctionnaire de police ayant délibérément "tiré dans la foule". Il fut relaxé au titre de légitime défense , alors qu'une vidéo montre le policier en train d'exécuter son geste sans qu'il ne se passe le moindre incident. Au tribunal, il déclara même ceci : "Je suis désolé pour Guillaume, mais je ne regrette pas mon geste".

Septembre 2012 , Florent, dit "Casti",  supporter montpelliérain, est atteint lui aussi d'un tir de Flash-Ball dans l’œil, suite à une bavure policière qui sera, espérons-le, reconnue comme telle par la justice en cours de l'instruction de ce dossier. Ce jour-là, tout est parti d'une tentative d'interpellation d'un jeune supporter montpelliérain qui avait fait tomber un fumigène aux abords du stade avant d'être poursuivi à coups de matraques par les agents de la BAC. En fuite, il était arrivé jusque devant un snack où un groupe de supporters avait protesté contre ces incidents, ce qui avait fait reculer les forces de l'ordre. Deux coups de Flash-Ball plus tard, Casti qui était du côté du snack, en marge de ces événements critiquables, s'est écroulé avec un œil en moins. Une affaire de plus, qui gêne considérablement les autorités. D'autant plus que son dossier d'hospitalisation a disparu, sur réquisition de la police, ce qui est totalement illégal et représente une violation du secret médical.

 

Nice-Lens 2008, Montpellier 2012 : « Liberté, égalité, fraternité ? »

Le 17 mai 2008 , une manifestation avait été organisée conjointement à Nice et à Lens, contre cette répression du mouvement Ultra. Elle avait réuni des supporters de toute la France, ainsi que des ultras suisses et italiens pour demander le respect de leurs droits de citoyens comme les autres.

Le 13 octobre 2012, une nouvelle manifestation est organisée, cette fois-ci à Montpellier, pour les mêmes raisons, suite à l'affaire "Casti". A nouveau, des supporters de toute la France se sont réunis pour dénoncer les abus de cette répression de plus en plus grande et dont les pouvoirs publics se lavent les mains. Force et de constater que tous ces efforts restent vains, malgré la volonté de dialogue exprimée par les Ultras. Un Ultra est toujours plus lourdement condamné qu'un "monsieur tout le monde", ce qui bafoue les règles d'égalité de notre République. Sans oublier les mauvais traitements en tous genres infligés lors des déplacements... Des mauvais traitements qui vont de la provocation gratuite à la fouille systématique, ainsi qu'à la confiscation de matériels, au mépris des libertés des Ultras. 

 

Nous ne sommes pas des Anglais ! Quel avenir pour les Ultras ?

Aujourd'hui, toutes les tribunes de France sont touchées....

Les stades, petit à petit, se vident et perdent de leur ambiance, dans toutes les enceintes. On est bien loin du modèle anglais prôné par la Ligue de Football Professionnel, où les stades sont pleins, chacun assis gentiment, achetant des abonnements et des maillots à des prix exorbitants. Nous nous battons, nous Ultras, pour la survie d'un football populaire face au "football business" où seul l'argent prime. Nous sommes le dernier bastion contre ce "football moderne".

Ce mercredi 3 avril, « Liberté pour les auditeurs » réunira différents responsables de groupes de supporters de toute la France, pour une grande émission spéciale. Nous reviendrons, point par point, sur tous ces sujets, afin de mieux comprendre les différentes raisons de cette répression et d'envisager l'avenir des Ultras : sont-ils voués à disparaître ou des solutions existent-elles pour mettre un terme à cette spirale de mauvaise augure pour les tribunes ? Si oui, lesquelles ? C'est ce que nous verrons, mercredi 3 avril, au cours de notre émission exceptionnelle, 

 

à ne surtout pas manquer dès 20h, sur rtsradio.fr !



L'équipe "Liberté pour les Auditeurs "et médiaterranée..com

 

Liberté pour les auditeurs                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :