Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Karaté, Championnats d'Europe : Journée catastrophique pour les Bleues..
dans la catégorie "Elle'Sport" le 09.05.2013

Début des Championnats d'Europe de karaté aujourd'hui du côté de Budapest. Journée marquée par les nuages pour les Bleues, avant une éclaircie en fin de soirée..

r3976_9_alex-2.jpg

 Journée catastrophe pour les tricolores qui laissait présager le pire. Si l'on attendait une ruée vers l'or du côté tricolore après les résultats de Novembre dernier aux championnats du Monde à Bercy, il n'en fut rien. Pire même, la journée fut marquée par des nuages incessant sur la tête de la délégation tricolore, malgré le retour du beau temps en fin de soirée.

 

Il faut avouer que la journée avait commencé moyennement. Le Kata lancait les festivités du côtés des bords du Danube, et l'on attendait beaucoup de Sandy Scordo.

 

Après un premier tour de mise en route difficile face à contre la Slovaque Hrusecka, perdant au passage deux drapeaux mais en remportant trois, Sandy Scordo se mettait en route et s'affichait en patronne . S'en suivi  pour preuve, un second tour sans appel face la Russe Kolotenkova (5-0). En Quart de Finale, Sandy Scordo affrontait en fin de matinée la macédonienne Jovanoska, et là encore la française fut écrasante de classe et de précision (5-0).

Après un parcours en tous points parfaits, la tricolore affrontait la redoutable italienne Bottaro en demi-finales, et malheureusement la tâche se révéla bien compliquée pour Sandy Scordo qui voyait filer la finale sur un score sans appel (5-0). Finaliste depuis 3 ans, Sandy Scordo devra donc cette fois ci batailler pour décrocher le bronze et ramener une première médaille (attendue), à la délégation tricolore.
Une première déception pour les Bleues qui espéraient bien se refaire une santé avec les combats.

 

Les espoirs s'envolent en combat...

 

Première combattante à entrée en lice, Alizée Agier, dans la catégorie des -61Kg. Un premier combat que beaucoup lui promettaient facile, mais il n'en fut rien. Un match accroché face la Russe Sheroziya, c'est aux drapeaux que tout allait se jouer. Les arbitres ont donc tranché, et c'est la Russe qui filait au second tour. Désillusion pour Alizée Agier qui s'est donc retrouvée éliminée sans avoir pu mettre en place son meilleur Karaté.

 

Une entrée en matière difficile en combat pour les Bleues, mais l'espoir était là. En effet, la championne du monde des +68Kg, Nadège Ait Brahim, entrait dans la compétition et avec elle, les espoirs de médailles revenaient au premier plan. Après un premier combat rondement maitrisé face à la chypriote Stylianou sur le score de 5 à 1, la tricolore filait au second tour. Un second tour qui sonna le glas de la tricolore, et dans le même temps l'une des grosses surprises de la journée. En effet, opposée à la modeste finlandaise Kuusito, la française ne trouva pas la faille, se faisant même prendre sur des contres assassins par son adversaire. Une défaite 3 à 0 pour Nadège Ait Brahim qui voyait là ses chances de médailles amoindries, et qui ses mêmes chances s'anéantir quelques minutes plus tard suite à la défaite de cette même finlandaise face à la suissesse Cargil. Grosse désilusion dans le camp tricolore, et ce ne fut pas la seule de la journée.

 

C'est alors qu'entrait en lice la très jeune Leila Heurtault, encore dans la catégorie Junior, mais qui s'était offerte le titre de Championne de France chez les seniorsil y a un mois dans la catégorie des -61Kg. En l'absence de la championne du Monde Lolita Dona, c'est donc sur la cadette des bleues que reposait l'espoir de remettre le navire à flots.

Entre les juniors et les seniors il y a un monde, car même si la jeune mancelle n'aura pas à rougir et s'est (très) bien défendue, elle a malgré tout du s'incliner face à l'israëlienne Petrescu dès son entrée en lice.

Vous l'aurez compris, sur les trois combattantes tricolores engagées jusque là, aucune n'a passé le second tour. L'espoir devenait mince, mais subsistait à l'heure ou Lucie Ignace et Alexandra Recchia entraient sur les tatamis.

 

Lucie Ignace, championne du monde chez les -55Kg, entrait en compétition directement au second tour, face à la Luxembourgeoise Jennifer Warling. Un premier tour auréolé de succès, qui envoya la jeune réunionnaise au troisième tour face à la Turque Yenen. Une adversaire à sa portée, quoi qu'avec les Turques, on le sait, ce n'est jamais simple. Preuve en est, Lucie Ignace se fit surprendre par son adversaire à quelques secondes de la fin du combat, et du rendre les armes (3 -0). Fin de parcours pour la Championne du Monde tricolore, qui malgré tout accédait aux repêchages.

Des repêchages bien négociés par Lucie Ignace qui écarte facilement la jeune espagnole Armentia, su le score de 3 à 0, et se qualifia pour la "petite finale". En route pour le Bronze du côté de Lucie Ignace.

 

Et s'il n'en restait qu'une?

 

Après les éliminations de Alizée Agier, de Nadège Ait-Brahim et Leila Heurtaux, et la défaite de Lucie Ignace qui l'envoyait malgré tout aux repêchages, le doute commençait à réellement s'installer du côté des supporters de l'Equipe de France de karaté. Bref, la journée était nuageuse, et le temps à l'orage pour les Bleues. Les éclaircies de Novembre dernier avait laissé place à une pluie de défaites. Et s'il n'en restait qu'une? Voila la question que beaucoup se posaient au fil des minutes, et à l'heure ou Alexandra Recchia s’apprêtait à entrer en lice..


Après une courte victoire au premier tour face à la serbe Milivojcvic (2-0), Alexandra entra de plein pied dans la compétition, et étrilla sa seconde adversaire, la roumaine Vlaec, sur le score de 9 à 1 et avant même le terme de la rencontre.


Place aux Quarts de Finale, ou là encore la tricolore ne perdit pas pied, et disposa de l'autrichienne Planck aux drapeaux pour mieux filer en demi finales. Un rayon de soleil dans la journée brumeuse des Bleues s’annonçait déjà. Une demi finale corsée attendait Alexandra Recchia face à la redoutable grecque Kosmidou (championne d'Europe 2010), mais rien ne pouvait arrêter la championne du Monde qui enfila les points comme des perles pour s'imposer 8 à 0 et s'offrir une finale Européenne face à sa meilleure ennemie, la Turque Serap Ozcelik. Une finale qui se disputera dans 48h, et en attendant ce grand moment de karaté, place demain aux compétitions par équipes où la France aura une vraie carte à jouer et un statut à confirmer.

 

Crédit photo : Denis Boulanger.


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :