Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Hand – Coupe de France : Robin : «Une saveur particulière»
dans la catégorie "Hand Day" le 26.05.2013

 

Mickaël Robin et William Accambray ne cachent pas leur joie, après la victoire de Montpellier en finale de la Coupe de France contre le Paris SG (35-28). Les deux hommes n'oublient pas non plus les galères rencontrées tout au long de la saison, avec l'affaire des paris.

La joie des Héraultais après leur démonstration face à Paris. (L'Equipe)

 

 

Mickaël Robin (gardien de but de Montpellier) : «On a tellement souffert cette saison. Tout le monde a souffert, le club, les dirigeants, les supporters. Mais on s'est dit que, c'est sur ce match que ça allait basculer. C'est une finale qu'on a voulu plus que tout. Et je pense que ça s'est vu. Nous sommes très heureux. Ça a été un très bon match. Ce trophée a une saveur particulière. Depuis 1996, Montpellier en avait toujours gagné un. Aujourd'hui on ne s'est pas battus pour cette équipe mais pour ce palmarès. Je ne suis pas surpris de l'écart. Nous avons mis Paris en échec. On a monté les balles. Nous savions que nous pouvions le faire. On a réussi à l'appliquer.»

 

William Accambray (arrière gauche de Montpellier) : «Je l'aurais eu en travers de la gorge, si on avait fait une saison blanche. On savait que la finale serait difficile. Ça a été intensif. Cette année, nous n'avons pas toujours su jouer comme ça. C'est une très belle victoire collective. Par rapport aux autres titres que j'ai gagné, celui-ci restera gravé dans ma mémoire. Ce soir (samedi), c'est l'équipe qui en voulait le plus qui a gagné. Paris voulait également l'emporter. Mais nous leur avons montré d'entrée que ça ne serait pas facile pour eux de venir dans notre défense. On les a faits déjouer, reculer. C'est là-dessus que nous avons gagné. C'est une belle revanche sur nos détracteurs. Cette saison, on s'est replié sur nous-mêmes. On a fait attention à tout ce qu'on faisait. Mais, avec du coeur, on peut remporter des victoires.»

 

Luc Abalo (ailier droit du Paris SG) : «Il faut apprendre à perdre, comprendre ce qu'on a fait de mal. A chaud, c'est dur de dire ce qui s'est passé. Montpellier est une bonne équipe, on le savait. Nous, on s'est mis beaucoup de pression. L'expérience de Montpellier lui a permis de gagner. On a été menés dès le début mais on n'a pas su réagir.»

 

Philippe Gardent (entraîneur du Paris SG) : «On a été complètement absent et, eux, ils ont fait un très bon match. On a voulu s'en sortir par le combat et ce n'est pas ce qu'il fallait faire. J'ai eu l'impression que mon équipe était un peu rassasiée par le titre de champion et qu'elle croyait que ça allait se faire tout seul. C'était une erreur. Ça me gêne. Montpellier en voulait plus. Si on veut d'autres titres, on a encore du boulot. Si on avait terminé le travail après neuf mois, ce serait trop beau.»

 

 

 

 

lequipe.fr


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :