Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Un derby breton sans vainqueur mais haut en couleur
dans la catégorie "Hand Day" le 30.05.2013

Cette avant-dernière journée de la saison nous réservait un duel haut en couleur avec le derby breton entre Nantes et Rennes. Si cette rivalité manquait encore de piquant, le match d’hier soir s’est chargé de souffler un peu plus sur les braises d’une animosité naissante entre ces deux clubs. Rassurez-vous, on est encore loin de la haine que se vouent les clubs de football de ces deux villes, quoi que…

 

 

Pour ce dernier match à domicile les Ligériens peuvent compter sur une salle comble et chauffée à blanc par « Super H », mascotte du club, comparable à un Spiderman…les super-pouvoirs en moins.


Super H en action

 

Si en cette fin de saison les objectifs des deux équipes sont aux antipodes, l’Europe pour les Nantais, la 6ème place pour les Cessonais, ce match va prouver que les « Irréductibles » avaient peut-être le niveau pour viser plus haut cette année.

 

Une première mi-temps sous haute tension

 

En effet, bien qu’équilibré dans l’ensemble, le début de partie est plutôt à l’avantage de Ternel et ses potes (5-7 à la 15ème minute). L’écart aurait même pu être plus conséquent si Marouène Maggaiez n’avait pas réalisé de superbes parades sur les tentatives de la base arrière Cessonaise. Le round d’observation passé, les deux équipes vont enfin justifier ce que nous sommes venus voir : un derby. En effet dans les dix dernières minutes de la première mi-temps les esprits s’échauffent, et les exclusions temporaires pleuvent. Pour avoir osé faire un concours de taille de front au milieu du parquet, Maqueda et Ternel sont priés de rejoindre le banc de touche pendant deux minutes. Dans la minute qui suit, Benjamin Briffe et Nyateu se cherchent des poux, mais les arbitres choisissent leur camp et décident de n’exclure que le Cessonais. Cet avantage numérique profite aux Nantais qui se détachent au tableau d’affichage (12-10 à la 26ème minute), et laissent le vétéran Dole régaler son public pour sa dernière à Beaulieu (un superbe chabala dos au gardien). Lemonne stoppe l’hémorragie en détournant un 7mètres de Rivera, et permet à ses coéquipiers de regagner les vestiaires avec un retard minimum (13-12 à la mi-temps).

 


Frédéric Dole fête son magnifique chabala

 

Le show Lemonne, puis l’intervention divine des arbitres

 

Ragaillardis par une première mi-temps encourageante, les Cessonais décident d’accélérer et en profitent pour se détacher au tableau d’affichage (15-19 à la 42ème minute). Nantes n’y arrive plus et montre des signes de faiblesse sur sa base arrière, à tel point que c’est l’ailier Valero Rivera qui viendra prêter main forte au poste de demi-centre. A leur décharge, les hommes d’Anti sont tombés sur un Nicolas Lemonne en feu qui met à l’amende Maqueda (43ème, 44ème à 7mètres, 46ème et 51ème), et fait trembler à lui seul le collectif nantais. Avec trois buts d’avance (22-25) à deux minutes du terme de ce match, on se dit que les « vrais » bretons tiennent là une nouvelle victoire de prestige.

 


Nouvelle technique pour sauter plus haut, prendre appui sur les fesses de son adversaire

 

Mais c’est sans compter sur les arbitres qui décident d’apporter un petit coup de main aux joueurs locaux dans le money time. Ainsi Dole réduit le score à deux buts de retard après avoir récupéré un ballon pourtant sorti en touche, puis sur l’action qui suit le corps arbitral oublie de siffler une faute nantaise et laisse Feliho recoller au score (24-25 à une minute de la fin). Mais le pire est à venir pour Cesson, puisque sur la dernière action du match les arbitres sifflent une faute peu évidente de Doré sur une tentative de Rivera, pourtant repoussée par Lemonne. La décision est irrévocable : 7mètres et deux minutes d’exclusion pour le natif de Ploemeur. Valero Rivera transforme le penalty et permet à Nantes d’égaliser dans les toutes dernières secondes de ce derby (25-25).

 


Feliho s'envole et permet à Nantes de revenir à un but d'écart à quelques secondes de la fin du match

 

Dans le coup tout au long du match, les Cessonais ont réussi à faire douter des Nantais fatigués par une saison éreintante. Bien aidé par le duo arbitral, le « H » décroche un match nul au bout du suspense. Ce score de parité a comme un goût de défaite pour Cesson qui, comme le dit son gardien Nicolas Lemonne, a eu « l’impression d’être invité à une fête qu’il ne fallait pas gâcher ». On peut en effet se demander pourquoi une équipe cumule sept exclusions temporaires, alors que son adversaire, pourtant réputé pour sa défense hargneuse, n’en concède que trois au cours d’un match qui aura vu les deux équipes se rendre coups pour coups.

 

HBC NANTES - CESSON-RENNES : 25-25 (13-12).

Arbitres : S. Bounouara et K. Sami.

5000 spectateurs.

HBC Nantes :

Gardiens de but : A. Siffert (0/2 à 7m), M. Maggaiez (15 arrêts dont 0/4 à 7m)

Joueurs : O. Nyateu, M. Gharbi (2/5), V. Rivera (5/11 dont 4/5 à 7m), A. Entrerrios, G. Jonsson (5/8), R. Feliho (5/6), F. Dole (5/6), J. Maqueda (3/11 dont 0/1 à 7m), Skatar (0/3), M. De La Breteche, E. Kiala, N. Tournat.

Exclusions : Feliho, Maqueda (2 fois)

Entraîneur : Thierry Anti

Cesson-Rennes :

Gardiens de but : Y. Genty, N. Lemonne (21 arrêts dont 2/6 à 7m)

Buteurs : B. Briffe (5/7), M. Langevin, J. Suty, I. Anic (2/2), S. Boultif (0/3), S. Hochet (0/2), R. Briffe (3/4), R. Ternel (5/10), M. Lanfranchi (3/5 dont 3/3 à 7m), L. Le Boulaire (1/3), B. Dore (6/10 dont 3/3 à 7m), M. Ben Armor.

Exclusions : Ternel, Doré (2 fois), B. Briffe (2 fois), R. Briffe, Hochet

Entraîneur : David Christmann

 

Brice Barbotin-Saliou

 


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :