Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Voile, Solitaire du Figaro : Le vent faisait "grêve", mais l'arrivée fut belle..
dans la catégorie "Elle'Sport" le 06.06.2013

Depuis dimanche 13h00, 41 skippers sont lancés dans la course, tentant de rejoindre Bordeaux et l'estuaire Girondin, à Porto. 41 Skippers parmi lesquels une femme, Claire Pruvot, sur son bateau rose et blanc « Port de Caen/Ouistreham », « Conseil Général du Calvados ».

r4217_9_capt-1346521-2.jpg

Nous avions laissé nos skippers en proie à la tension après une nuit de lundi à mardi plus que agitée. Les voiles avaient claqué, les spis avaient pour certains laché, bref, les bobos matériels s'amoncelaient au passage de la pointe Espagnole, et cela, sans compter sur les bateaux de pêches qui à tout moment pouvaient frapper les coques de nos concurrents.

 

Alors on l'avait dit, Claire s'en était bien sortie cette nuit là, évitant la casse et les avaries en tous genres, et parvenant à préserver sa « monture » intacte. Le Cap Ortega avait joué « son rôle », tout comme le Cap Finisteere, écrémant la flotte, creusant plus ou moins les écarts, et offrant au skippers de vives sensations et de folles vitesses (plus ou moins 35 noeuds).

Des vitesses incroyables, qui étaient vite redescendues en fin de matinée mardi, pour finir par un calme plat tout au long de l'après midi, puis de la soirée. L'ennui s'était installé pour les 41 Skippers, et les stratégies pouvaient reprendre, les uns ayant choisi de se déporter à l'Ouest pour profiter des vents du grand large, les autres préférant surfer le long des côtes, tandis qu'un dernier groupe naviguait à flots entre ces deux lignes, suivant scrupuleusement le tracé des organisateurs.

Bref, cette Solitaire du Figaro prenait des allures de vraie/fausse « croisière », pour des marins qui cherchaient avant tout à voir leurs voiles se gonfler au gré des volontés d'Eole.

 

Vous l'avez compris, avec un Dieu des vents capricieux et aux abonnés absents, les choix stratégiques prenaient une importance capitale. Claire Pruvot l'avait bien compris elle aussi, et après avoir fait preuve de prudence durant la nuit, notre bizuth allait faire parler son expérience du match-Racing pour faire quelques sauts de puces dans le classement, pointant même son nez dans le Top 20 au classement de 19h, tournant à une allure de 4.2 noeuds, à moins de 5milles du leader du moment, à savoir Jean Pierre Nicol. Restait donc à ce moment là une nuit en mer a effectuer avec les fantômes de la nuit précédente, et surtout avec l'impatience de l'arrivée en terres portugaises.

 

On ne va pas faire de suspense, la nuit a été dans la droite lignée de la fin de journée, à savoir très calme, sur une mer « d'huile », sans vents, et avec une fatigue mentale et physique de plus en plus importante. Les stratégies de la fin de journée avaient bien « joué » leurs rôles elles aussi, et les choix de certains, ne se sont finalement pas avérés si payant que cela.. Yann Elies avait repris la tête de course, tandis que ceux qui avaient fait le choix du large ont vu leur choix payer l'espace de quelques heures, avant que le vent se trouve la aussi en berne. Les skippers qui avaient choisi les côtes voyaient les voiles se gonfler par instants, mais là encore, rien de bien folichon. Finalement, ceux qui étaient restés sur le tracé le plus direct avaient pris la meilleure option, car c'est bel et bien là que le vent s'annonçait finalement le plus régulier, bien que très faible.

 

En résumé, il ne fallait pas chercher « midi à quatorze heure » cette nuit là, et se contenter de faire cap au Sud, en étant à fond sur les réglages, tout en restant le plus fidèle possible à la ligne directe, celle du tracé officiel.

 

De son côté, Claire restée sur le tracé officiel, a connu elle aussi une nuit très calme, et certes a rétrogradé de quelques places au classement général, se retrouvant à ce moment là 28ème, à moins de 4 milles marins du Top15, mais est restée dans le bon tempo.

 

Une nuit calme, et un début de journée encore plus calme, avec des vitesses frôlant le vent nul, allant poussivement par moments de 3 à 5 nœuds, bref, une brise plus que légère pour une telle course. Porto se rapprochait, mais à une telle vitesse, il était bien difficile de pouvoir réaliser un pronostique sur l'ordre d'arrivée. Au pointage de 8h, rien n'avait changé ou presque, les positions au classement semblant « figées » et les voiles peinant à se gonfler..

 

Bis repetita au pointage de 11h, avec un copier/coller des classements précédents, et des vitesses comprise entre 1 et 4 noeuds.. Allait-il falloir sortir les rames pour espérer rallier Porto qui se trouvait encore à 25milles marins de la tête de course? Alors que l'on avait estimé un peu plus tôt dans la journée que les premiers skippers allait toucher Porto en début d'après midi, les estimations étaient revues à la hausse, et personne n'escomptait désormais voir l'ombre d'un bateau avant 16h30-17h. Yann Elies faisait toujours la course en tête sur « Groupe Queguinier- Leucémie Espoir » comptant environ 2.5 mm d'avance sur son dauphin Frederic Duthil, et 4.5 mm sur Xavier Macaire. Claire Pruvot de son côté, s'accrochait à sa 25ème place, à 13mm du leader.

 

 

Et soudain, l'arrivée...

 

 

16heures, 03 minutes, enfin, enfin le premier bateau franchi la ligne d'arrivée, et en l'occurrence celui de Yann Elies, qui malgré un faible vent, aura tenu bon, et ce sera imposé dans cette première étape de la Solitaire du Figaro. Ce dernier aura donc couvert les 526 milles de cette première étape en 3 jours, 3 heures 3 minutes et 26 secondes , avec une vitesse moyenne de 7,13 noeuds.

 

Yann Elies qui s'impose donc en solitaire ou presque, car dans son sillage, Frédéric Duthil a lui aussi rejoint la case « arrivée » à peine 44min plus tard, tandis que Jean Pierre Nicol complète ce premier podium ( à 56min18sec du leader) après une lutte acharnée avec Xavier Macaire qui termine 4ème (à 1h05min12sec du vainqueur).

 

De gros écarts donc, puisque déjà le quatrième se retrouve après cette première étape à plus d'une heure de la tête de course, tandis que le dauphin du général, est déjà à quasiment ¾ d'heure. Bref, Yann Elies a frappé un gros coup sur ce finish, creusant l'écart dans les dernières heures de courses.

 

Claire Pruvot quand à elle, a bien géré « sa » première course sur la Solitaire. La Bizuth aura sans cesse été dans le bon tempo, gardant son embarcation intacte, et faisant déjà preuve d'une belle maturité sur l'eau. Après 3 jours, 5 heures, 38 minutes et 45 secondes de course, avec une moyenne de 6.89 noeuds, la navigatrice du Calvados rejoignait l'arrivée, terminant en 24ème position, à 2 heures et 35 minutes de Yann Elies, mais surtout, et c'est bien là le plus important pour elle aujourd'hui, elle terminait 2ème du classement des bizuths, à 10 minutes et 56 secondes du leader de la catégorie, Jackson Bouttell.

Une petite « victoire » au final pour Claire Pruvot, qui ne se voyait certainement pas à pareille fête au départ le week end dernier.

 

A l'arrivée à Porto, Claire ne cachait d'ailleurs pas sa satisfaction malgré la fatigue accumulée ces derniers jours, lorsque les organisateurs sont venus à sa rencontre :  « J'ai survécu (rires), mais je ne me suis pas économisée. Il va falloir que je dorme. Quand je suis arrivée dans la baie et qu'il a fallu commencer les gybes, ça a été dur. Avec la fatigue, j'ai beaucoup de repères qui disparaissent. Mais c'était une super belle étape. On a eu des conditions hors du commun. Le bord sous spi en arrivant au cap Ortegal… je ne suis pas partie au tas, j'ai joué la carte de la sécu à fond cette nuit là. J'étais passée sous petit spi avant les autres. Mais il fallait être endurant. La dernière nuit dans la molle a été dure. Et d'enchaîner derrière avec cette journée de vent mou qui changeait tout le temps de direction… Il fallait être sur les réglages et ça a été très dur. Mon lièvre Nicolas Lunven (12ème, à 35min) m'a bien largué sur la fin. »

 

Claire Pruvot peut être fière de sa performance, et déjà elle est heureuse d'avoir survécue à ce premier test « grandeur nature », malgré des conditions parfois difficiles, comme elle le confiait à ses proches à l'arrivée :

 

« Je suis satisfaite de ma course, tout a bien fonctionné même si j’ai pas mal de petites choses à revérifier avant de repartir. Je vais prendre le temps de me reposer, de réparer la bonne femme. Le rythme est vraiment costaud et ce n’est que la première étape,  il y a 3 autres étapes derrière… J’ai eu du mal à me mettre dans le rythme, il y avait beaucoup d’émotion en partant de Pauillac,  j’ai même oublié de remplir mes ballasts donc je me suis fait doubler par beaucoup de monde dans la Gironde. La sortie était quand même très éprouvante avec de nombreux  virements de bord, du coup,  je n’ai pas vraiment regardé la cartographie et aurai pu me retrouver dans la même situation que Simon. Après j’ai réussi à rentrer dans la course. Je crois que l’on a tout eu en conditions météorologiques notamment un sacré passage de coup de vent, la 2e nuit. C’était vraiment chaud, mais j’avais anticipé la situation donc je n’ai pas fait de vrac, tout le matériel est intact. J’ai bien aimé la journée du passage du DST où toute la flotte s’est retrouvée, j’étais à côté de Fabien, à portée de VHF, donc on s’est raconté nos petites aventures. Le passage le plus difficile, c’était cette nuit,  je n’ai pas dormi du tout. Ce n’est pas facile de garder son sang-froid, encalminée dans la molle à ne rien pouvoir faire à part des 360°. On ne voyait plus grand monde à l’AIS, je m’imaginais déjà d’importants écarts et puis finalement le vent est rentré. Jusqu’à l’arrivée, c’était chaud, obligée de faire des empannages sur la ligne d’arrivée à lutter contre le courant. Je suis bien contente d’être là, 2e bizuth à quelques minutes du premier Jack Boutteill, c’est bien. »

 

 

Place maintenant au repos, aux réparations éventuelles, etc, avant le départ de la seconde étape, Samedi 08 Juin à 12h, entre Porto et Gijon (Esp).

 

Résumé de la dernière nuit ainsi que de la dernière journée de l'étape 1 : http://www.rtsradio.fr/toutes-les-actualites/?item=4212

Interview de Claire Pruvot avant le départ :: http://www.rtsradio.fr/tous-les-articles/?item=4139

Résumé de la Seconde Nuit : http://www.rtsradio.fr/toutes-les-actualites/?item=4206

Résumé de la seconde journée : http://www.rtsradio.fr/toutes-les-actualites/?item=4204

Résumé de la journée de départ : http://www.rtsradio.fr/toutes-les-actualites/?item=4192

Site officiel de Claire Pruvot : http://www.clairepruvot.com/


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :