Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Voile, Solitaire du Figaro : Résumé de la 2nd étape (Porto-Gijon)
dans la catégorie "Elle'Sport" le 13.06.2013

Début aujourd'hui de la troisième étape de cette Solitaire du Figaro entre Gijon (Esp), et Roscoff. Une étape de tous les dangers pour les skippers, en raison de nombreuses variations de vent, de météo, et de panorama. Bref, une étape ou les écarts creusés jusqu'à présent, pourraient fondre comme « neige au soleil ». Gijon-Roscoff, attention danger.

r4235_9_p1020377-copyright-fabien-delahaye-2.jpg

Avant cette troisième étape, il est de bon ton de revenir rapidement sur la seconde étape entre Porto et Gijon. Une étape lancée samedi dernier (08 Juin 2013), avec un vent fidèle à lui même aux abords des côtes portugaises, à savoir aux abonnés absents. Une étape 2 qui avait déjà été raccourcie par les organisateurs en raison des inquiétudes planant justement sur... le vent.

 

Bref, après un début d'étape digne des plus belles courses d'escargots, voici venu le temps des stratégies et autres tactiques en tous genres. Quand certains préféraient s'évader vers l'Ouest et le large après quelques heures de course, d'autres jouaient la sécurité et se laisser porter par les courants côtiers. Au milieu de ces joyeux drilles, un troisième groupe allait et venait en suivant scrupuleusement ou presque le tracé officiel.

 

Une fin de journée calme, à peine émoussée par une légère augmentation du vent durant la nuit (entre 8 et 11 nœuds), assortie de quelques trous d'air, et quelques bascules à l'amplitude très limitée. Une nuit calme, « caline » selon les organisateurs de cette solitaire, au terme de laquelle, Jérémy Beyou (Maitre Coq), et Thierry Chabagny (Gedimat) se postaient en tête de course.

 

Et Claire dans tout cela ?

 

Nuit « efficace » pour la skipper française sur son bateau rose et blanc (« Port de Caen/Ouistreham », « Conseil Général du Calvados »), puisque pour la toute première fois sur les blocs notes officiels, la navigatrice était aux portes du Top10. Avançant à une moyenne de 4.4 noeuds, Claire pointant le bout de sa quille en 12ème position, à 2.38 milles marins de Jérémy Beyou. Une sacrée performance pour la seule femme de la flotte, qui marquait là de son empreinte cette seconde étape.

 

Nuit tranquille ou presque, et début de journée un peu moins jovial pour nos navigateurs, en raison d'une forte brume et d'un vent partie se coucher. Après avoir œuvré toute la nuit, Eole s'en est allé, et avec lui les voiles se sont dégonflées, les bateaux ne recevant des poussées que de 3 à 4 nœuds..

Il faudra attendre le début d'après midi pour que la course retrouve ses lettres de noblesses, avec des vitesses un peu plus dignes du standing d'une Solitaire (15 à 18 nœuds). De meilleures vitesses, des stratégies divergentes, et un cap à passer, à savoir la pointe Espagnole située entre les Caps Finisteere et Ortegal. Vous l'avez compris, il allait y avoir du « sport » sur sur les bords de l'atlantique, mais pour cela, il allait falloir un peu de vent...

 

Dernier pointage de cette journée dominicale, celui de la bouée GMF. Un pointage qui voyait Gildas Morvan (« Cercle Vert »), prendre la tête, devant Jean Pierre Nicol et Armel Le Cléach, tous deux à 1 mille du leader. De son côté, Claire Pruvot, s'est montrée plus « prudente » durant cette fin d'après midi, reculant en 25ème position à 3.54 milles de Gildas Morvan, mais à une jolie vitesse de 9.3 nœuds. Fin de journée assez nerveuse malgré tout pour les skippers, avec notamment les interrogations de circonstances à propos de la nuit, et plus précisément, les interrogations liées au passage du Cap Estaca de Barrès et les incertitudes météorologiques communiquées par l'organisation de course.

 

Finalement, il n'en fût rien. Si l'on eut craint un moment que le vent allait s'effondrer (encore une fois), passé la Corogne, les marins furent assez surpris de voir que les vents continuaient d'affluer aux alentours de 12-13 nœuds, permettant de belles vitesses de courses. Sortie de nuit donc pour la flotte du solitaire, qui aux premières lueurs du jour, entrevoyait presque le port de Gijon, n'étant plus qu'à 41 milles nautiques de l'arrivée. Une flotte toujours emmenée par le même trio de tête au pointage de 8h, à savoir le tiercé dans l'ordre, Gildas Morvan, Jean Pierre Nicol, Armel Le Cléach. Peu de changement dans le peloton, si ce n'est pour nous, la perte non significative de Claire Pruvot (« Port de Caen Ouistreham », « Conseil Général du Calvados »), qui se classait désormais en 27ème position, à 5.46 milles nautiques du trio de tête.

 

Après une course intense, avec finalement de meilleures conditions que prévues, l'arrivée à Gijon a ressemblé à si méprendre à un duel de Match-Racing. En effet, Armel Le Cléach est parvenu après une lutte sans interruption avec Morgan Lagravière, Jérémy Beyou, Anthony Marchand et Yann Elies, à s'imposer. Une victoire en 2 jours, 3 heures, 11 minutes et 43 secondes pour le skipper de « Banque Populaire », qui comptait 59 secondes d'avance sur Morgan Lagravière et à peine plus de 4 minutes sur Anthony Marchand.

Pour Claire Pruvot, la journée fut belle aussi, puisque après avoir été pointée en 27ème position aux premières du matin, la championne du Monde de Match Racing s'est retrouvée « comme un poisson dans l'eau » sur la fin de cette étape, faisant son retard, et ne cessant de grappiller de nouvelles places au classement de cette seconde étape. Roulements de tambours... Claire a terminé pour la première fois dans le Top20, en 16ème position, à 51 minutes de Armel Le Cléach. Claire qui termine cette étape en 2 jours, 4 heures, 02 minutes et 30 secondes, s'offrant même au passage, le droit de « faire la nique » aux autres bizuths, en s'adjugeant le classement des novices de cette seconde étape.

 

Un joli coup donc pour Claire Pruvot qui aura été relativement prudente sur la première partie de cette seconde étape, à savoir la remontée vers la pointe Espagnole, et qui se sera retrouvée comme un « poisson dans l'eau » sur le final avec ces semblants de matchs racings.

 

Du côté du classement général, c'est toujours Yann Elies qui fort de son avantage de la première étape, domine ce classement global, devant Frederic Duthil à 57 minutes, et Alexis Loison à 1 heure et 44 minutes. Claire de son côté figure toujours dans le Top20, en 19ème position, à 3 heures et 40 minutes du leader. Pour autant, et c'est le plus intéressant pour elle aujourd'hui, elle pointe solidement en seconde place du classement Bizuth, à 5min et 02 secondes de Jackson Boutell, et compte 1 heure et 25 minute d'avance sur le troisième, Benoit Hochart. Autant dire que Claire Pruvot s'est presque quasiment déjà assuré un podium chez les Bizuths, mais comme « l'appétit vient en mangeant », pourquoi ne pas imaginer la retrouver dans quelques jours sur la plus haute marche du podium à nouveau ?

 

Journée de repos, et début l'étape 2 : http://www.rtsradio.fr/toutes-les-actualites/?item=4231

Fin de la première étape, et arrivée à Porto : http://www.rtsradio.fr/toutes-les-actualites/?item=4218

Résumé de la dernière nuit ainsi que de la dernière journée de l'étape 1 : http://www.rtsradio.fr/toutes-les-actualites/?item=4212

Interview de Claire Pruvot avant le départ :: http://www.rtsradio.fr/tous-les-articles/?item=4139

Résumé de la Seconde Nuit : http://www.rtsradio.fr/toutes-les-actualites/?item=4206

Résumé de la seconde journée : http://www.rtsradio.fr/toutes-les-actualites/?item=4204

Résumé de la journée de départ : http://www.rtsradio.fr/toutes-les-actualites/?item=4192

Site officiel de Claire Pruvot : http://www.clairepruvot.com/

 

 


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :