Recherche dans les actualités

Mots clés : Emission :
1 actualité(s) au total

Handball --> LNH : Paris, la tête à Barcelone
dans la catégorie "Hand Day" le 18.10.2013

Trois jours avant le grand rendez-vous face à Barcelone, le Paris Saint-Germain s'est défait sans mal d'une équipe d'Aix-en-Provence trop limitée en défense pour espérer inquiéter les champions de France (39-30). Philippe Gardent a pu faire tourner et rester invaincu dans ce championnat.

 

Paris progresse. Pas forcément dans le jeu, où le collectif a encore besoin de trouver ses réglages, mais dans l'attitude en tout cas. Et dans l'approche des matches, surtout. Accroché à Toulouse, à la lutte pendant une heure avec Chambéry, Montpellier et Ivry, le PSG a cette fois bien géré son affaire jeudi, lors de la réception du Pays d'Aix. Tout de suite aux commandes (2-0, 2e), les Parisiens n'ont jamais laissé leur adversaire revenir à moins de deux buts avant d'accélérer en fin de match. Du bon travail avant le gros match de dimanche.

 

Image


Surtout, Philippe Gardent a passé une soirée tranquille sans user ses joueurs majeurs : Patrice Annonay, gardien du temple ô combien précieux depuis le début de saison, n'a joué que 30 minutes (6 arrêts), passant le relais à un excellent Sierra (11 arrêts) dans les poteaux. Daniel Narcisse (6/10), décidé à enrhumer Vasilakis en un contre un jeudi, a fait oublier l'absence de Mikkel Hansen, préservé. Csaszar a montré tout ce qu'il était capable de (bien) faire en demi-centre dès qu'on lui laissait du temps de jeu, avec beaucoup de simplicité et de réussite (7/10). Et Melic, toujours aussi virevoltant sur son aile droite (6/6), a permis à Abalo de souffler sur le banc.

 


Aix recolle sans trop y croire

 


Avec autant de points positifs, difficile d'aller chercher les Parisiens. Le rouleau compresseur s'est tranquillement mis en marche (10-6, 14e puis 16-10, 21e) avant que les entrées de Ploquin et la réussite de Goni Leoz (8/14) côté provençal ne stabilisent l'écart. Le gardien international continuait son numéro en seconde période, Luka Karabatic était bien trouvé au coeur de la défense bleue (5 buts en seconde période, 6 au total) et Mika Illes, à défaut de pouvoir gambader sur son aile gauche, était impeccable aux pénaltys. Et le Pays d'Aix recollait (27-25, 42e).

 


Les visiteurs ne donnaient pourtant pas l'impression d'y croire. La faute, sans doute, à un PSG au-dessus ce jeudi, capable d'accélérer à nouveau (33-26, 48e). Usé par la défense 1-5 des champions de France, orchestrée par Igor Vori en poste avancé, Aix lâchait finalement, s'exposant aux contres de Honrubia et du défenseur croate, qui s'offrait un petit chabala sur Ploquin (36-29). Pas sûr qu'il puisse tenter pareille gourmandise dimanche face à Barcelone.

 


Pierre Menjot

 


Ajouter un commentaire :

Les messages sont modérés et pourront être supprimés si leur contenu ne respecte pas la charte du site RTSRADIO!




Partager cette actualité :